Automobile : La Belgique était un géant

Automobile : La Belgique était un géant

Entre la Belgique et la voiture, c’est une grande histoire d’amour. Pour preuve, on compte maintenant à plus de 7 millions le nombre de voitures sur le territoire et ce chiffre n’est pas prêt de diminuer.

Malheureusement, les Belges roulent désormais avec des voitures de marques étrangères si ce n’était pas le cas dans le passé. Jadis, le pays avait, en effet, ses propres constructeurs automobiles.

Entre la Belgique et la voiture, c’est une grande histoire d’amour. Pour preuve, on compte maintenant à plus de 7 millions le nombre de voitures sur le territoire et ce chiffre n’est pas prêt de diminuer.

Malheureusement, les Belges roulent désormais avec des voitures de marques étrangères si ce n’était pas le cas dans le passé. Jadis, le pays avait, en effet, ses propres constructeurs automobiles.

Les Belges ont dominé l’univers de l’automobile depuis sa création

  • Savez-vous que la première voiture était belge ? Ferdinand Verbiest, un prêtre et mathématicien jésuite a élaboré en 1672 un petit véhicule à vapeur miniaturisé pour le fils du monarque chinois Kangxi.

  • Le 29 avril 1899 : La “Jamais Contente ”, voiture en forme de torpille construite par le technicien Belge Camille jenatzy fut le premier véhicule à passer la barre des 100km/h avec une vitesse de 105,98km/h

  • En 1900 : La Belgique conçoit le premier véhicule hybride. Henri PIEPER et ses fils Henri junior et Nicolas conçurent un système pétroléo-électrique appelé à l’époque système mixte

  • Du 10 au 12 juillet 1896 : la Belgique accueille le « meeting spa », la première compétition automobile du monde. La compétition accueillait plus de 40 voitures, la plupart issues de marques belges.

Avant la Grande Guerre, la Belgique avait une centaine de marques de véhicules !

La période d’avant-guerre, les marques étaient omniprésentes dans le pays. Des usines ou des ateliers de chaudronnerie se sont lancés dans la construction automobile. La F.N.,Fabrique Nationale

d'armes de guerre fût, de toutes les marques du pays, celle qui avait vécu longtemps.

 

En 1902, la Belgique fut le second producteur mondial de véhicules derrière la France et devant l’Allemagne et les USA. Le pays fut, en outre, le premier producteur de voitures de luxe du monde

avant la Première Guerre mondiale. Les légendaires Minerva et Imperia étaient réputées pour leur prestige à l’instar d’un Maclaren ou une Rolls Royce. La Minerva fut le leader dans le marché de

la limousine aux États-Unis. À l’époque, une Minerva coûtait cinq fois plus cher qu’une maison.

 

Le déclin de la Belgique

L'univers de l’automobile en Belgique est en déclin à cause de la Grande Guerre de 1914 à 1918. Certes, notre pays s’en est sorti vainqueur, cependant les Allemands, avant de quitter notre territoire,  ont détruit bon nombre de nos usines. Beaucoup d’acteurs dans le domaine de la construction d’automobile et d’armements ne sont pas arrivés à se relever de ce grand coup de massue.

Ensuite, depuis les années 1930, les mesures protectionnistes mises en place notamment par les États-Unis seront funestes pour les usines belges qui ont pu survivre. Des années plus tard, de nombreux projets et prototypes seront réalisés, mais seront interrompus. Minerva fait faillite en 1934 avec son dernier modèle, Imperia ferme son usine en août 1958.

En 2008, une nouvelle entreprise située à Sart-Tilman récupère le nom Imperia et annonce la sortie de l'Imperia GP, 350 chevaux pour moins de 1.200 kilos, une voiture très typée et autonome en mode électrique. Suffira-t-elle à remettre la Belgique sur les devants de la scène dans l’univers automobile ?