Comment seront les voitures des prochaines décennies ?

Comment seront les voitures des prochaines décennies ?

L’arrivée de l’informatique a bouleversé notre quotidien. Une autre onde de choc se prépare. Il s’agit de la prochaine génération de voiture. Volkswagen, Mercedes, PSA, General Motors, Toyota, Dong Feng et Ferrari, sont en train

L’arrivée de l’informatique a bouleversé notre quotidien. Une autre onde de choc se prépare. Il s’agit de la prochaine génération de voiture. Volkswagen, Mercedes, PSA, General Motors, Toyota, Dong Feng et Ferrari, sont en train de concocter une série de technologies permettant de transformer les voitures en autre chose. Voici un aperçu de ce qui se cache dans les usines de ces fabricants.

 

Elles seront plus rapides…

Il s’agit d’un véhicule connecté qui concentre toutes les commandes des domotiques à la maison. Pour ce faire, son constructeur a intégré les technologies qui lui permettent de communiquer avec d’autres systèmes d’une maison comme le chauffage, l’ouverture et fermeture des portes. Ce qui donne la possibilité à l’utilisateur de préparer son habitat pour son arrivée, en préréglant par exemple la condition climatique, activer le diffuseur d’huile essentielle, etc. La voiture facilite l’accès à la caméra de surveillance de son domicile. Volkswagen travaille avec le géant électronique LG pour la sortie au cours de la prochaine décennie d’un modèle proposant toutes ces nouveautés. Ils envisagent même d’intégrer un interphone connecté au véhicule de sorte que le propriétaire puisse ouvrir la porte et parler avec son livreur de pizza même lorsqu’il est coincé dans les trafics par exemple.

 

Relaxantes…

Les voitures du futur seront conçues pour prévenir les accidents de la route et offrir un certain confort de conduite au pilote. Certains modèles actuels sont déjà équipés de caméra qui scanne le visage du conducteur. Une version plus sophistiquée de cette technologie apparaîtra d’ici quelques années. Pour l’instant, elle est encore à son stade de fabrication à l’usine de l’équipementier Faurecia. En partenariat avec la Nasa, le leader français des équipements auto met au point un siège intelligent qui capte la fréquence de respiration, la tension, le niveau de stress et le degré de somnolence d’un conducteur. Le plus spectaculaire est qu’il s’adapte automatiquement à la situation. Il fait réagir le pilote dont le degré de somnolence est élevé. Il peut aussi masser un conducteur stressé.

 

Et automatiques

Les modèles premiums actuels sont déjà munis d’assistance de conduite et d’aide au parking. Cependant, elles requièrent encore la présence physique du conducteur. Leur version améliorée sortira dans quelques années. Elles ne nécessitent plus une assistance humaine pour prendre un parking. La voiture ira vers le conducteur et non l’inverse. Il suffit de taper une commande sur son Smartphone. Mercedes travaille sur cette possibilité et proposera son modèle d’ici quelques années.

Toujours sur le plan de l’automatisme, PSA-IBM, Renault-Nissan et Microsoft sont en train de préparer un concept auto révolutionnaire. Baptisée My Car par PSA, le modèle qui va apparaître bientôt s’adaptera automatiquement aux changements morphologiques du chauffeur. Le siège du pilote va se rétrécir, s’élargir en fonction de sa taille. Pour ce faire, l’utilisateur peut enregistrer un préréglage par exemple et le stocker dans son appareil mobile. Pour aller encore plus loin, Mercedes a annoncé la finalisation de son projet voiture sans chauffeur. Présenté publiquement en 2015, le modèle est équipé d’un siège conducteur tournant permettant de transformer l’habitacle en salon VIP.

La plupart de ces inventions seront commercialisées ou, du moins, présentées, à l’horizon 2020. Le modèle de Ford et BMW apparaîtra en 2021 tandis que celui de Volkswagen gagnera le bitume 4 ans plus tard. Selon le Cabinet Mc Kinsey, les voitures autonomes représenteront 15 % du marché automobile en 2030.