Un bon moteur pour une voiture d’occasion ?

Un bon moteur pour une voiture d’occasion ?

L’état du moteur constitue un critère primordial lors de l’achat d’une voiture d’occasion. La vigilance est donc de mise lors de l’essai, une étape incontournable avant de décider. Comment détecter le moindre signe de défaillance du moteur d’un véhicule ?

L’état du moteur constitue un critère primordial lors de l’achat d’une voiture d’occasion. La vigilance est donc de mise lors de l’essai, une étape incontournable avant de décider. Comment détecter le moindre signe de défaillance du moteur d’un véhicule ? Voici les points à contrôler pour éviter de faire une mauvaise affaire.

 

Des points à vérifier

Lors de l’essai, étape indispensable que l’achat de la voiture d’occasion provienne d’un concessionnaire ou d’un particulier, vous devez :

- Détecter tout bruit anormal, tel que le sifflement d’une courroie ou une inconstance du bruit du moteur au ralenti ;

- Vérifier l’émission d’une fumée suspecte lorsque le moteur est chauffé. Une fumée noire ne doit pas trop vous alarmer. Il peut s’agir d’un mauvais réglage ou d’un encrassement du moteur, ce qui est assez facile à remédier. Par contre, une fumée bleuâtre est plus inquiétante, car c’est le signe d’une perte d’étanchéité et d’une forte consommation d’huile. Si l’échappement rejette une fumée blanche, il vaut mieux abandonner l’idée d’acheter le véhicule puisque son joint de culasse est déjà en état avancé de dégradation.

 

Les fuites d’huile

- Repérer les fuites d’huile : les traces de suintement sont faciles à déceler à l’arrêt. Si vous voyez une tache sous le véhicule ou des gouttes qui coulent au bout de quelques minutes d’arrêt lors de l’essai, vous devez vous méfier et vérifier quelques points :

  • S’agit-il d’une fuite du joint-spi qui se trouve à côté de l’embrayage et de la boîte de vitesse ? Le problème est très sérieux, car le coût de la réparation dépassera facilement 1 000 €,

  • Si la fuite provient d’un joint-spi situé près de la poulie, du côté opposé de la boîte de vitesse, le souci est moins grave. La facture de réparation oscillera seulement entre 150 et 500 €, 

  • Est-il nécessaire de remplacer le joint de l’arbre à cames pour juguler la fuite ? Dans ce cas, il faudra changer la courroie de distribution, ce qui reviendra à plusieurs centaines d’euros,

  • La fuite est-elle due à la détérioration du joint de culbuteur : il ne vous faudra que 50 € pour remplacer cette pièce.

Quelle que soit l’origine de la fuite d’huile, vous devez faire appel à un mécanicien professionnel pour le déceler. Si vous constatez que les coulées d’huile sont assez importantes ou sentez l’odeur caractéristique de l’huile brûlée sur la voiture que vous essayez, il est préférable d’abandonner l’idée de l’acheter.

 

D’autres éléments à voir de près

Le radiateur : si vous constatez sur le moteur des traces de liquide blanchâtre, cela signifie qu’il y a des fuites. Des mises à niveau régulières du liquide pourraient s’avérer nécessaires et ces opérations pourraient engendrer l’entartrage des tubes du radiateur qui ne fonctionnera plus correctement pour refroidir le moteur.

Les durites : ces tuyaux de caoutchouc doivent être entièrement hermétiques et ne comporter aucune trace de coulure, ni de fuite. Vérifiez également s’ils ne sont pas boursouflés à cause d’une trop forte pression ou craquelés, ce qui est un signe d’usure.

Les bornes de batterie : au cas où ces éléments sont recouverts d’une substance sèche et blanchâtre, c’est l’indice d’un manque d’entretien de la part du précédent propriétaire. Un problème de démarrage pourrait survenir à court terme.